Supposons un téléscope, très puissant et très précis, situé à exactement une année-lumière de la Terre. Supposons qu'il arrive à voir à travers ce mystérieux nuage de poussière qui entoure le système solaire. Supposons encore qu'il soit dans la bonne position pour pointer vers la Terre.

Supposons maintenant qu'il pointe vers l'Europe, qu'il zoome de plus en plus, vers la Slovaquie, dans un endroit montagneux. Supposons qu'il vise un hôtel, situé à côté d'un centre astronomique. Supposons qu'il vise les fenêtres de cet hôtel, vers le rez-de-chaussée. Que pouvons-nous alors voir par ce téléscope ?

Nous pouvons voir un homme en train de s'affairer sur un ordinateur, dans une salle remplie de ces machines. Ce à quoi il s'occupe a l'air important. Au bout de quelques minutes, il semble avoir trouvé ce qu'il cherchait. Il donne l'impression de réfléchir, puis se tourne vers sa droite, où se trouve une jeune femme. Il semble dire quelque chose. La prononciation est hésitante, mais on peut lire sur ses lèvres :

La mulţi ani.


Posted Fri Jun 17 00:21:33 2005

Le titre d'un album de "The gathering" qui me trotte souvent dans la tête. Je me demande un peu pourquoi, mais ce titre est fascinant, surtout quand ce sont des artistes qui l'ont choisi. C'est un peu la revanche de l'insignifiant sur l'infini. "Comment mesurer une planète ?"...

Fouillons un peu nos souvenirs... Ératosthène. Il y a plus de 2000 ans, un simple humain, muni d'un peu d'intuition et d'outils que nous considérerions comme rudimentaires, arrive à mesurer le diamètre de la planète. Un être qui ne doit pas faire plus de 2 mètres parvient à en mesurer de plusieurs milliers de mètres de circonférence. Vous parlez d'un décalage... Peut-être une des raisons pour lesquelles ce titre me fascine, mais je crois que ce n'est pas la seule. Peut-être parce qu'il pose une question qui semble impossible ? (j'insiste sur "semble").

Posted Sun Jun 19 23:42:31 2005

J'ai upgradé une Woody en Sarge ce week-end, sur un système qui (de mon point de vue) est particulièrement critique, puisqu'il s'agit de ma passerelle. Résultat des courses : en suivant la méthode habituelle, ça se passe pas trop mal, si on excepte quelques paquets dont les fichiers de conf ont tellement changé qu'il est plus simple de les refaire (nut: network ups tools). Donc technique: apt-get update, apt-get upgrade, et ensuite des suites alternées de reboot et de apt-get install sur des paquets "sensibles", comme la libc6, le sysvinit, dpkg et apt que j'ai mis à jour à part ensemble (dangereux à mettre à jour, ça), et d'autres.
Au final, ça fonctionne toujours bien puisque vous pouvez lire ceci.

Posted Sun Jun 26 23:22:20 2005

Nous avons par ici des maîtres de conférence, des professeurs, des doctorants, des ingénieurs, donc du beau monde, bac+5 minimum. Ben quand on voit l'état des toilettes par moments, c'est à se demander s'il n'ont pas manqué de cours d'hygiène dans leur cursus.

Grmmmbl...

Posted Mon Jun 27 14:11:29 2005

Je fais régulièrement des miroirs/archives de mon répertoire perso, en utilisant unison. Ainsi je peux utiliser tout machine où se trouve une de mes archives avec mon environnement directement, et synchroniser plus tard. C'est de cette manière que je passe de mon fixe à mon portable, par exemple. Or il se trouve que sur une des machines en question, firefox se gelait juste après lancement. Un coup d'oeil après lancement dans un pseudo-terminal a montré une erreur concernant chrome.rdf. Un petit coup de google, et j'ai trouvé ce qui n'allait pas: les chemins vers les .jar des extensions firefox sont des chemins absolus.

Or, comme sur la machine où ça ne fonctionne pas, mon $HOME est légèrement différent, forcément firefox bloque... J'ai donc fait un lien avec le bon nom vers mon $HOME, et du coup ça marche. Mais bon, une chance que j'ai un accès admin à la machine. En plus, il n'y a pas (pour le moment) de moyen de spécifier facilement des chemins relatifs dans chrome.rdf. Donc pour la portabilité de la configuration Firefox, on repassera.

Posted Wed Jun 29 23:32:39 2005

Quand on commence un blog, on parle souvent de ce qu'on risque de dire ou ne pas dire. Certains les utilisent comme des journaux intimes, d'autres pour dire combien la vie et triste et malheureuse et horrible et oh mon dieu quelle horreur. Il y a des comiques, des gens qui mettent des références techniques. Dans les plus équilibrés (de blogs, pas de gens), on trouve un peu de tout.

Dans mon cas, vous risquez surtout de trouver des réflexions courtes, qui parfois mériteraient approfondissement, des "trucs" techniques, bien entendu les mises à jour de mon site, des messages plus persos (ce avec quoi j'ai inauguré le blog) et parfois de la déconnade. Même si mes propos n'intéressent pas tout le monde, je mets un point d'honneur à ce qu'ils soient intéressants.

Si j'écris tout ça, c'est pour voir un peu mon état d'esprit quand je relirai tout ça dans quelques mois/années. Ça, ça risque d'être intéressant.

Posted Thu Jun 30 17:36:23 2005