Peu de posts en ce moment : c'est la période où il faut envoyer les dossiers pour candidater ici et là à des postes de maître de conférences. Contacter les gens, finir en toute vitesse des articles pour que ça puisse apparaître dans la liste des publications, fignoler le dossier, motiver son projet de recherche, tout ça prend du temps.

Il y aurait beaucoup à dire sur la métrique des publications dans la prise en compte des dossiers, le pistonnage, le recrutement de candidats locaux (cf le témoignage de Xavier Dunezat il y a quelques temps déjà), tout ça, tout ça, mais bon, c'est ainsi que ça fonctionne. Je joue le jeu encore une fois en y mettant toute mon honnêteté et, d'aucuns diront, ma naïveté : je candidate à des endroits où d'autres gens plus réalistes diraient que je n'ai que peu de chances (enfin, pas trop naïf non plus, hein, Cachan j'ai oublié, j'ai pas -encore- le niveau mathématique ;-).

Toujours confronté à ce choix : être totalement honnête dans mon dossier quitte à me faire casser du sucre sur le dos lors des discussions des commissions (et, plus tard, des auditions) ? Orienter ses motivations de recherche pour que ça colle plus avec les buts du laboratoire, ou lister honnêtement les sujets sur lesquels on sent qu'on est le plus motivé, tant pis si ça ne rentre pas totalement dans les thématiques du labo ? Bref, la recherche a toujours été un domaine où la remise en question est constante, ça au moins j'y suis habitué :-).

Souhaitez-moi bonne chance.