Je finissais d'achever cette phrase, lorsque cette constatation me frappa, comme le poids des années lorsque l'on repense à toutes ces années passées à l'école primaire, au collège et au lycée à apprendre cette noble langue qu'est la nôtre. Je relis la phrase, et ce ne fut qu'alors que je me posai cette question : pourquoi, ô grands dieux, n'utilisé-je pas plus souvent le passé simple dans mes écrits ?
Écrire un article scientifique en français est déjà relativement rare, pourquoi alors ne pas le faire dans la droite lignée de nos érudits prédécesseurs qui, non contents de géniales fulgurances qui révolutionneraient les sciences, étaient de fins lettrés qui savaient manier la langue désormais qualifiée en tant que «de Molière» ? Pourquoi ne pas utiliser tout cet arsenal grammatical, support d'une sémantique claire, pour faire passer nos messages.
En fait la réponse est assez simple : parce que c'est trop lourd à lire. Certes. Mais sans défendre bêtement l'élitisme, nous devrions tout de même viser à l'élite. Et selon moi, l'utilisation de formes un peu rares de subjonctif ou, plus proche de nous, du passé simple, entre dans cette optique. Qu'en pensez-vous ?