Tiens, je vais en raconter une bien bonne qui m'est arrivée il y a quelques semaines. J'allais chez mon coiffeur préféré pour raccourcir la tignasse que j'avais (pour découvrir comme à chaque fois à quel point je blanchis, ce qui explique mes couleurs de cheveux, pour ceux qui ne me connaissent pas). Le décor avait un peu changé, et en effet, il y avait eu changement de propriétaire. Sans réellement en percevoir les aspects intéressants, c'était toujours matière à réfléchir et à discuter pendant que je me faisais couper les cheveux.

Ce qui est amusant, ce n'est pas ce qui s'est passé ce jour-là, mais ce dont j'ai entendu parler plus tard (d'autres personnes de ma connaissance vont aussi chez ce coiffeur) : en effet ce jour-là je revenais de la fac, attifé de mes habituels pantalon et blouson noirs, avec une chemise (ou une chemisette ?) blanche. J'avais également ma grosse sacoche avec moi. Maintenant, faisons un effort d'imagination: quelle impression peut bien faire quelqu'un de vêtu de manière sérieuse avec une sacoche en entrant dans un salon de coiffure (dont la clientèle est majoritairement féminine) ?
Il s'avère que l'impression que je faisais en arrivant, était que soit un représentant à la dent dure (pensez, par exemple, Jean-Claude Convenant de "Caméra Café"), soit un agent des impôts, ou pire (il y a pire qu'un agent des impôts ?) venait d'entrer là-dedans. Peu après un changement de propriétaire. J'ose à peine imaginer l'émoi que j'ai pu causer là-bas. Heureusement que certaines employées me connaissaient déjà, et ont pu rassurer les autres.

Dans le même registre, il y a plus longtemps, j'avais fait la bêtise de mettre un costume gris avec une chemise bleue (et mon éternelle sacoche) et de me ballader dans une gare SNCF. Ça n'avait pas manqué, on m'a pris plusieurs fois pour un contrôleur ou un agent SNCF.

Conclusion: l'habit ne fait pas le moine, mais peu de personnes semblent connaître le proverbe.