Enfin, la déception est de courte durée si on réfléchit un peu. Je me suis aperçu que Darcs ne supporte pas les liens symboliques. En creusant un peu parmi les systèmes évolués de versionnement (donc exit CVS), on trouve que deux seulement gèrent les symlinks : subversion (centralisé) et tla (décentralisé, mais à la sémantique mal définie). Comme je n'aime pas les systèmes centralisés, et que j'aime bien que les outils que j'utilise aient une sémantique bien définie (comme Unison, par exemple), je vais continuer à utiliser Darcs. Le problème maintenant, c'est de se passer des liens symboliques.
Arrive alors la question : dans quels cas l'utilisation des liens symboliques est-elle pertinente ? A priori, ce serait pour apporter une sorte de modularité à un système qui n'en a pas. Par exemple, les liens des scripts d'initialisation de la Debian aux différents runlevels. Ça évite d'oublier un script pour un runlevel quand on fait des modifications, par xemple...
Comme dans mon cas, les outils possèdent déjà un peu de modularité, je peux me passer des liens symboliques. Toujours est-il qu'il reste intéressant de se poser la question : «Ai-je vraiment besoin de liens symboliques ?» dans le cadre des outils de type CVS.