Comme source de médias, il n'y a plus guère que la radio que j'écoute, en ce moment. Et ce matin, un jeune homme (22 ans?) relatait son expérience en tant qu'enfant élevé dans une famille de témoins de Jéhovah. Je n'entrerai pas dans le débat «est-ce une secte, machin, tout ça...» (pour moi c'en est une, et bien endoctrinante qui plus est), ce qui m'intéresse est un point soulevé par le jeune homme en question.
Il indique que si certes il pouvait aller à l'école sans problème, mais avant qu'il y aille (quand il était petit) et en guise d'activités extrascolaires, il était martelé du message des témoins. Ce qui signifie qu'à l'école, dans la cour de récréation, il devenait à son insu porte-paroles des témoins de Jéhovah. Sachant qu'à ces âges on questionne rarement ce que disent ses propres parents et que l'esprit critique est en train de se former, il était donc un prosélyte de premier ordre auprès de ses camarades. L'aura de mystère qui l'entourait probablement renforçait, je pense, son influence auprès d'eux. Une autre conséquence, et il le dit lui-même, est que son sens critique a été extrêmement corrompu, et de vrais amis ont dû fournir des efforts considérables pour lui faire changer d'opinion. Si vous avez déjà essayé de faire changer d'opinion à quelqu'un, vous imaginez les efforts requis pour que le changement soit effectif sur quelqu'un de borné.
Tout ça pour dire que si effectivement il ne doit pas y avoir d'ingérence de l'éducation scolaire dans l'éducation des parents aux enfants dans certains domaines, la formation de l'esprit critique doit participer des deux. Et il me semble que la formation scolaire n'y aide pas vraiment.
Et après on s'étonne de voir arriver des jeunes qui ne savent pas réfléchir, ou qui se font facilement endoctriner (s'ils ne le sont pas déjà).