Voici en résumé le programme des derniers jours :

- Les Sears Tower et Hancock observatory : j'ai dépassé la tour Eiffel, à laquelle je ne suis jamais allé, deux fois dans la même journée.

- Le Shedd aquarium et le Field museum (pas visité au complet, malheureusement, il fermait assez tôt, à 17h)

- l'Art institute of Chicago, ils ont pas mal de tableaux européens (j'ai eu un moment euro-patriotique, là), donc je me suis plus concentré sur les tableaux américains. Il y a entre autres le fameux "American gothic" ainsi que le tableau utilisé pour le film "le portrait de Dorian Gray". Impressionnant. Le soir même il y a eu un (très) gros orage qui a coupé l'électricité dans un gros secteur, et mon hôtel se trouvait dedans. C'était folklorique. Dans le même ordre d'idée, la tornade du Nord de la France a eu droit à quelques mots dans le bandeau défilant en bas de l'écran sur CNN.

- Un tour de bateau sur la rivière pour une visite architecturale, puis une visite du planetarium Adler

- Visite du zoo de Brookfield (avec des loups mexicains, joli). Le bâtiment des primates était triste, et avec toutes les familles avec leurs braillards qui passaient, je me demande si ce n'est pas plutôt les primates qui observaient les visiteurs. Pas étonnant que tant d'américains ne comprennent pas la théorie de l'évolution : ils régressent...

- Pour finir, un tour de segway dans la partie Nord de Chicago pendant deux heures et demi. Très maniable, vraiment sympa ces machines, le tour est cependant un peu cher (75$, ce qui fait environ 50€). Mais je me suis bien amusé à foncer à toute berzingue.

La nuit fut passée dans un bus Greyhound pour relier Buffalo via Cleveland. J'ai donc eu l'occasion aujourd'hui de visiter les chutes du Niagara. C'est très joli (j'avais déjà eu l'occasion de visiter des chutes lors d'un séjour en Chine) mais ça reste de l'eau qui tombe, après tout. Et puis repos un peu, quand même, avant d'arriver à New York pour la dernière ligne droite.

Quelques remarques additionnelles dans le désordre :
- Même après tout ce temps passé dans Chicago, je reste toujours un peu ébahi devant ces prodiges que sont les gratte-ciels. Leur hauteur et les miroitements du soleil sur ceux-ci sont toujours un émerveillement. J'attends de voir ce que ça donnera pour New York.

- Encore des suburbs proches de downtown (centre ville) assez glauques avec plein de minorités, j'aurais presque l'impression que les banlieues françaises sont en fait mieux loties.

- Si tu as l'air un peu désemparé et que tu cherches ton chemin, un gentil noir n'hésitera pas à être super sympa, t'indiquer la route et te demander quelques dollars. Rien n'est gratuit ici... Ça m'a rappelé cet article de The Onion, d'ailleurs.

- Détail bizarre, Buffalo est jumelée avec une ville de Pologne (Reszowz, j'oublie sûrement des "z"), une d'Ukraine, une de Russie et Lille. Pourquoi pas !?

- Les locaux les plus difficiles à comprendre sont les petits vieux (une constante de toute façon, même si on parle la même langue maternelle) et les employés de fast-food.

- En parlant de fast-food, les MacDo ici, il vaut mieux éviter. Ça a moins de goût (ou plus de non-goût) et c'est plus salé qu'en France. À part ça leur viande est délicieuse.

- Les transports publics de Chicago sont très complets, rien à redire. Même le dimanche ! Pour Buffalo, c'est moins bien, mais je pense que ça reste légèrement supérieur à la France. Enfin bon, ça dépend ce qu'on compare, et les notions de distance ici sont difficilement comparables.

Allez hop, en route pour la grosse pomme !