Bilan que j'espère définitif, mais on n'est jamais totalement à l'abri sur Internet. Je vais donc faire une liste des images ou vidéos choquantes vers lesquelles j'ai été redirigé à mon insu. Vous comprendrez alors pourquoi on ne clique pas inconsidérément sur des liens. Cette liste, bien que textuelle, est potentiellement graphique, surtout si vous avez de l'imagination.
Vous gagnez des points «compassion» si vous pouvez citer le nom du site associé. Les anglophones se tourneront vers l'urban dictionary pour avoir une description de liens potentiellement dangereux sans avoir à se brûler les rétines. Donc, cette fichue liste, et, je répète, si vous avez de l'imagination vous ne devriez même pas la lire.
- Un homme photographié de derrière qui distend son anus dans des proportions pas humaines. Mon premier site choc, une des rares fois où j'étais sur IRC. J'ai donc eu un baptême du feu dans les règles. Voir le concours d'artworks de boîtes pour le jeu bioshock, celui qui a eu la troisième place est curieusement similaire

- Un homme avec une grosse bouteille dans le rectum. Pas dans le sens «logique». Je sais pas si c'est le même que celui du dessus et je m'en fous.

- Une femme sur le dos, dans une baignoire, les genoux au niveau des oreilles, éjectant un liquide jaunâtre de son anus, le liquide retombant sur elle

- Trois hommes d'un certain âge s'adonnant à des plaisirs homosexuels

- Ce que je suppose être un homosexuel se faisant sodomiser, son pénis tournant. La vidéo est courte et en boucle.

- Une femme vomissant abondamment sur un pénis

- Une pieuvre repoussée hors de/sortant d'un vagin

- La plus récente, une femme défécant dans un petit récipient, et goûtant la «matière» obtenue avec une autre femme. C'est, heureusement, tout ce que j'ai eu le temps de voir, l'urban dictionary indiquant que plus loin il y a vomi, aussi. Urgh.

- Pas connue parce que liée par un forum, vue qu'une demi-seconde mais ça me hante encore, un cadavre violacé en décomposition, les yeux blanchâtres, sur une table de morgue.

- Un gif animé de décapitation

- Un vrai suicide filmé, le suicide d'un patron ayant affaire à un scandale quelconque. Il paraît que la vidéo est connue.

Voilà pour une idée des traumatismes qu'on peut encourir si on clique sans réfléchir. Y'a des trucs pour lesquels la curiosité pousse à cliquer, mais là je n'ai que moi à blâmer parce que j'étais averti. Pas pour les trucs cités au-dessus.