À toute fin utile, cette entrée marque à peu près la fin de la période de folie concernant les postes de McF. Les voeux se font en ce moment (je crois même que ça débute aujourd'hui), d'ailleurs.

Vous aurez donc noté que la période de fin avril à mi-juin est assez peu propice au divertissement (au sens premier du terme). Pour ceux du fond que ça intéresse, je n'aurai pas de poste de McF l'année prochaine, en revanche mon collègue dans l'équipe en a enfin un (le poste que je sentais le mieux -- dure loi que celle de la compétition). Je suis content pour lui (et moins pour moi).

Il n'empêche que j'envie déjà l'industriel qui va me recruter. Un geek avec un fort background scientifique, mazette, c'est du pain bénit. D'un autre côté, si l'industriel souffre du même genre de myopie que le-gars-en-commission-de-spécialistes-qui-dénigre-tous-les-candidats-sauf-le-sien (il y a des tas de «on dit» à propos des recrutements de McF, celui-là est le plus commun), je suis pas sorti de l'auberge.

Bon, je vais essayer de retrouver de la motivation. Il m'en reste peut-être un peu quelque part dans les cartons de quand j'ai emménagé à Nancy.