Premièrement, j'avoue m'être encore trompé. Ce n'est pas Armageddon, mais Armageddon+en prime la fin de l'univers connu. Le rasoir n'a pas 5 lames, mais 6 : y'en a une à l'arrière pour le rasage de précision. À se taper la tête contre les murs.
Deuxièmement, ceci. Ça s'applique aussi au modèle français. J'ose espérer ne pas avoir donné des enseignements au rabais, mais je crains que les étudiants ne m'aient tout de même voué une haine cordiale parce que ce que j'essayais de leur faire comprendre était difficile. Et il me semble être au moins en partie coupable d'une attitude similaire envers la recherche. Et coupable aussi de ne pas avoir envie de participer à cette course effrénée. Il y a un paradoxe de la reine rouge ici.
Troisièmement : un billet de réflexion sur la vie privée et la notion de sécurité qu'on essaye un peu partout de nous enfoncer dans le gosier à coup de préventivisme anti-terroriste. Une bonne lecture, puisqu'elle répond à la question bateau des partisans de la «sécurité» : «Si vous n'avez rien à cacher, que craignez-vous ?».