Pour le qui, je dirai que je voterai pour le moins pire, ce qui ne vous renseigne en rien, puisque vous ne savez pas ce que je considère comme étant le pire. Mais ce post va peut-être vous donner quelques indices.

La course à la rentabilité touche la politique. Il faut des résultats, le plus vite possible. Avec cette idée en tête, bien malin qui pourrait dire quel gouvernement a fait quoi qui nous a mis dans la mouise maintenant... J'aurais beaucoup à dire sur le sujet de la politique, j'en parlerai peut-être plus tard.

Pour le moment, je voudrai renverser cette tendance et mentionner quelque chose qu'on semble oublier : le long terme. Et la politique à long terme, c'est comment nous éduquons nos enfants. Via Henri Habrias, je suis tombé là-dessus. J'ai beau croire être blasé de l'état du système éducatif français, je tombe des nues à chaque fois. Si on en croit les quelques lectures que j'ai eues sur le sujet, les étudiants qui vont arriver dans les universités vont avoir un niveau bien pire que ce qui a été vu jusqu'alors ! C'est contre nature, normalement les élèves doivent dépasser les maîtres, non pas voir leur intelligence se dégrader à mesure que le temps passe !

Mais, et le rapport avec les élections présidentielles ? Une bonne question à se poser pour savoir pour qui voter serait : quel candidat me propose une réforme en profondeur du système éducatif, et n'a pas peur de payer de sa personne (i.e. d'un deuxième mandat) pour agir en ce sens ? Quel candidat voit le plus loin, sur le long terme ?