Y'a comme ça des jours où on n'a pas de chance. Quand on prend le train, on tombe parfois sur le gros qui ronfle, la pouf qui cocotte, tout ça. Bref tout ce qui a trait aux inconvénients de voyager dans un transport public.
Donc, a priori, on ne s'attend pas vraiment à tomber sur certains de ces spécimens. Encore moins plusieurs en même temps.
Il se trouve malheureusement que sur le trajet qui me ramenait vers chez moi, dans le TGV de Besançon à Paris, je suis tombé sur les spécimens suivants en même temps:
- Les gosses qui ne savent pas rester calmes
- Un gars bizarre qui prenait des photos de lui avec son téléphone portable, avec le bruitage associé
- Un peu plus loin dans la voiture (oui, on dit "voiture", on utilise "wagon" pour les trains de marchandises) un groupe de marseillais (ou pas loin) qui se comportaient comme des marseillais (tout dans la tchatche, rien dans le ciboulot) avec force cris et déballage de sandwiches, saucissons, etc.
Autant dire que l'ambiance était, disons, intéressante. Heureusement que j'avais mon ordinateur portable, pourvoyeur de musiques douces à mes oreilles et de jeux de Go dans lesquels j'étais absorbé, pour m'éloigner de ces contingences importunes.