Ou, traduit autrement, "doux et chaleureux". C'est une sensation qui peut être ressentie à divers degrés, à diverses occasions. Pour certains ce sera assister à un concert de Tool ('faudra m'initier, en passant), pour d'autres ça sera donner un coup de main à quelqu'un. Ca ressemble à cette sensation que l'on a lorsqu'on a l'impression d'être au bon endroit, au bon moment, en ayant la bonne réaction, ou en agissant de la bonne manière.
Les programmeurs du monde libre aiment utiliser ce terme lorsqu'ils reçoivent des encouragements, des patches pour corriger un problème qu'ils n'avaient pas vu. Ils aiment donner (logiciel libre oblige) et recevoir en retour (la dynamique du logiciel libre). Notons que dans le cadre des licences BSD la sensation doit être encore plus grisante puisqu'il n'y a même pas d'obligation de retour...
Pour moi, c'est écouter certaines chansons, parler de mes sujets de recherche, de mes idées de programmes. C'est ce que je fais de mieux, et pour le moment les circonstances semblent concourir à cela. Donc encore plus de sensations douces et chaleureuses.
Et, tout aussi important, pour les étudiants : si parler de ce que vous faites, étudiez, vous rend insatiables. Vous donne envie d'en avoir plus, d'en faire plus. C'est ça le "warm and fuzzy feeling", il faut vous y accrocher. C'était mon cas, mais j'ai tout de même mis du temps à reconnaître ça pour ce que c'était.